Prévisions saisonnières pour la France et le reste de l'Europe

 



Previsions meteo 1 mois

AOUT 2017


1ère quinzaine
Du 1er jusque vers le 12, les indices AO (positif ?) et NAO (négatif ?) ainsi que les modèles de prévisions météo à très long terme tendraient vers une présence des hautes pressions de la Scandinavie jusqu'aux îles britanniques en incluant une partie de l'Europe centrale.
Un flux de Sud-Est assez dynamique se mettrait alors en place provoquant un véritable coup de chaud sur le pays !
Le ressenti estival pourrait être encore plus important si de l'humidité parvenait à s'infiltrer : dans un tel cas, le risque orageux grandirait principalement en fin de journée voire en soirée
surtout sur l'Ouest du pays ainsi que sur l'ensemble des reliefs (évolution diurne ?). 

Du 13 jusque vers le 15, le champ magnétique terrestre tout comme l'activité solaire ce qui tendrait à abaisser la pression atmosphérique sur le pays : une composante Ouest fraiche et humide arriverait alors sur des sols surchauffés.
Dans une telle configuration, des orages potentiellement d'une violence inouie pourraient se manifester.
Evidemment, il faudrait attendre 2 jours voire quelques heures avant pour confirmer ou non cette tendance.
La fraicheur pourrait être temporairement remarquable sur la plupart des régions excepté probablement le pourtour méditerranéen
.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 22, a priori, un blocage anticyclonique sur le Maghreb serait d'actualité avec une dorsale remontant jusqu'à la France.
La fraicheur et l'humidité pourraient alors rythmer en partie les congés d'été.
Cependant, les régions bordant la Grande Bleue échapperaient aux intempéries mais au prix d'un Mistral et d'une Tramontane violents
pouvant générer des incendies de forêt.
Du 23 jusque vers le 31, l'activité solaire serait à nouveau au plus bas.
La conséquence serait un énième blocage anticyclonique sur le Sud et l'Est de la France apportant soleil et chaleur pour terminer la saison estivale !


Flux dominant

Sur le Nord du pays :  Ouest à Sud-Ouest.

Sur le Sud du pays : Ouest.


Bilan

La fin de l'été météorologique 2017 pourrait renfermer de nombreux coups de chauds que ce soit en début ou en fin de mois.
Côté températures, malgré une éventuelle période de fraicheur, l'anomalie serait assez fortement positive (+0,65°C) sur fond de cumuls en précipitations probablement plus importants que le mois précédent (+15% à +20% ?) alors que l'ensoleillement serait classique pour la période (+10%).

L'été 2017 serait globalement plus chaud que la normale de la période 1981-2010 avec une pluviométrie très fortement contrastée (dépendant essentiellement des grains), et un ensoleillement plutot positif.


SEPTEMBRE 2017

Prévisions météo 2 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, les paramètres liés au soleil seraient très bas se traduisant par un anticyclone intense et dominant esssentiellement l'Est et le Sud du pays.
Les perturbations devraient alors être souvent rejetées parfois jusqu'au Nord des îles britanniques.
La masse d'air chaude permettrait de prolonger la saison estivale au-delà de la rentrée scolaire
.

2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 25, l'irradiance serait en hausse, le champ magnétique terrestre aussi.
Dans cette configuration, le système dépressionnaire du Royaume Uni gagnerait en intensité.
Cependant, le flux serait toujours de secteur Sud-Ouest maintenant des températures douces voire chaudes par rapport à la période 1981-2010.
Côté temps, les perturbations actives toucheraient alors le Nord de la France (surtout les côtes de la Manche), partiellement le Sud qui resterait sous influence anticyclonique.

Du 26 jusque vers le 30, peu de changement si ce n'est que l'irradiance prendrait encore de l'ampleur.
Le système dépressionnaire pourrait donc générer des "bombes" dans ce type de situation : peut-être les premières tempêtes d'automne ? Là aussi, seuls les modèles à très court terme confirmeraient cette tendance ou pas.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Ouest à Sud-Ouest.

Sur le Sud du pays : Ouest à Nord-Ouest.


Bilan
Le début de l'automne météo serait dans un premier temps une sorte de prolongation de l'été : la chaleur serait au rendez-vous sur la plupart des régions sur fond d'ensoleillement quasi maximal.
Cependant, très rapidement, le système dépressionnaire britannique apporterait un assez fort excédent en eau (+15% en moyenne) mais une douceur plus relative (+0,5°C) et un ensoleillement assez conforme à la moyenne de la période 1981-2010
.



OCTOBRE 2017

Prévisions météo 3 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, l'activité solaire se ferait très élevée ce qui maintiendrait un système dépressionnaire très actif sur le Royaume Uni et un champ de pression moyen en baisse sur l'ensemble de la France.
La conséquence serait un flux d'Ouest à Sud-Ouest à Sud dynamique : dans une telle configuration, les orages seraient nombreux particulièrement sur les régions bordant la Mer Méditerranée avec des cumuls en conséquences
.
De plus, il faudrait surveiller les grandes marées du 6 au 9 Octobre avec des coefficients culminant jusqu'à 104 : avec les dépressions creuses, le risque de submersion marine serait à surveiller.

2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 20, a priori pas de changements à attendre : le temps resterait très perturbé sur la majeure partie du territoire.
Du 21 jusque vers le 31
, une légère baisse du flux d'électrons tendrait à réhausser partiellement la pression atmosphérique sur le Sud du pays ; la plupart des perturbations se contenterait alors d'arroser les deux tiers du pays épargnant le pourtour méditerranéen protégé par un vent d'Ouest.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Sud-Ouest.
Sur le Sud du pays :
Sud-Ouest/Sud-Est.


Bilan

Le coeur l'automne météo porterait bien son nom avec un défilé incessant de perturbations sur l'ensemble du pays  : d'où un cumul en eau moyen prévu potentiellement très excédentaire (+30%).
Une telle synoptique favoriserait des coups de vent sur des marées dépassant de nouveau les 100 en première quinzaine.
Avec le décrochage d'une ou plusieurs potentielles anomalies, le Sud-Est de la France pourrait être touché par de violents orages.

Les températures moyennes seraient alors rendues douces (anomalie +0,5°C) de part la couverture nuageuse nocturne rendant les minimales très au dessus de la normale de la période 1981-2010.
Dans ces conditions, l'ensoleillement pourrait être très faible (-15% en moyenne)
.



NOVEMBRE 2017

Prévisions météo 4 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, une parenthèse longue dans la circulation océanique d'Ouest ?
Les paramètres solaires chuteraient sensiblement tandis que le champ magnétique terrestre resterait fort.
Dans ce cas, le champ de pression remonterait du Groenland jusque vers le Nord du Portugal : le courant maritime prendrait alors une allure plus nordique laissant penser à des précipitations plus solides à basse altitude (en dessous de 1000 mètres ?).
En plaine, le refroidissement serait tout aussi palpable
.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 22, la récurrence type "flux de Sud-Ouest dépressionnaire" pourrait refaire parler d'elles comme c'est souvent le cas lorsqu'un blocage se met en place depuis des semaines statistiquement parlant.
Du 23 jusque vers le 30, le champ magnétique terreste augmenterait de nouveau, le flux d'électrons de nouveau en chute libre.
A nouveau, une nouvelle poussée nordique se produirait faisant revenir le froid mais aussi encore des précipitations.
Le pourtour méditerranéen serait balayé par le Mistral et la Tramontane
.

Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord-Ouest.

Sur le Sud du pays : Nord-Ouest.


Bilan

Le dernier mois de l'automne météorologique 2017 continuerait dans l'agitation ; pour autant, les perturbations seraient potentiellement aussi nombreuses sur le pays ce qui engendrerait des cumuls en eau importants (excédent de 30% ?).
Côté températures, dans ces conditions, une anomalie négative serait entrevue (-0,5°C) ce qui serait une première depuis plus de 6 mois avec une faiblesse de l'ensoleillement (-10% en moyenne).

L'automne 2017 serait marqué par de forts cumuls en eau (excédent de 30% ?) avec une masse d'air moyenne tout juste douce (+0,25°C) et un soleil très peu présent surtout au Nord (-10%).


Météo de 5 à 7 mois

Tendance pour l'hiver 2017-2018 (Décembre, Janvier et Février)

Tendance météo de 5 à 7 mois



DECEMBRE 2017
Du 1er jusque vers le 11, le flux d'électrons resterait toujours aussi bas faisant durer l'offensive hivernale sur l'Europe centrale avec un débordement particulièrement sur la France.
Du 12 jusque vers le 31, une forte hausse de l'activité solaire pourrait renvoyer l'anticyclone aux Açores : le flux basculerait alors à l'Ouest aboutissant au retour à de l'air nettement plus doux et tout aussi humide.
Vers un Noel 2017 et un nouvel An 2018 au balcon ?

Dans l'ensemble
Le début de l'hiver météo 2017-2018 garderait une agitation potentiellement plus relative de part un dégradé Nord (humide) Sud (plus sec ?) assez marqué.

Pour autant, les hautes pressions auraient du mal à tenir sur le Sud de l'Europe alors qu'elles résisteraient sur le Maghreb par exemple.

D'où des températures toujours douces pour la saison (+0,5°C), une pluviométrie moyenne très importante (+40% en moyenne) et un soleil assez peu présent (-15%).


JANVIER 2018
Du 1er jusqu'au 31, l'activité solaire s'imposerait et signerait.
Le courant océanique tendrait alors à persister : ce pourrait être le cas ce mois de Janvier avec la récurrence de l'anticyclone sur les Açores et le Maghreb, le système dépressionnaire britannique très actif.
Les perturbations pourraient alors être plus nombreuses.

En gros
Le coeur de l'hiver météo 2017-2018 se poursuivrait dans l'agitation prenant la forme d'une pluviométrie encore excédentaire (+40%), une température douce (anomalie +0,5°C) et un ensoleillement moribond (-20%).

FEVRIER 2018
Statistiquement, après une fin d'automne et un début d'hiver froids, une douceur potentiellement remarquable en Décembre et Janvier, le mois de Février renfermerait une masse d'air nettement plus continentale : ce pourrait être le cas cet hiver avec la remontée des hautes pressions jusque vers le Groenland et le système dépressionnaire sur la Scandinavie.
Un courant de Nord-Est intense amènerait alors un froid vif surtout vers les frontières de l'Est.

Au final
La fin de l'hiver météorologique 2018 se ferait dans une masse d'air nettement plus froide (anomalie -0,5°C) d'autant plus que le vent accentuerait le ressenti glacial.

Dans cette configuration, il pourrait y avoir qu'assez peu de précipitations (-15%) surtout en présence des hautes pressions alors que l'ensoleillement reprendrait un peu de lumière (+10%).

L'hiver 2017-2018 ne renfermerait rien de particulier sur l'anomalie thermique moyenne (+0,25°C ?) ; en revanche, les disparités d'un mois à l'autre seraient très importantes.

Côté pluviométrie, l'humidité serait très présente surtout sur les reliefs de l'Est (anomalie +50% ?) et d'une manière générale sur le Nord de la France.

Enfin l'ensoleillement serait moribond (-15% en moyenne).





Copyright © Météolaflèche | Tous droits réservés -   Mentions légales et conditions d'utilisation du site -   Cyril DUPONT (pseudo CyrilD44 sur certains forums) -   Contact
"toute représentation ou reproduction,intégrale ou partielle,d'une ou plusieurs pages, cartes ou logos de ce site faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite" (article 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle) . Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées .