Prévisions saisonnières pour la France et le reste de l'Europe

 



Previsions meteo 1 mois

DECEMBRE 2016


1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 6, les indices liés aux océans AO (Arctique) et NAO (Atlantique Nord) ainsi que les modèles de prévisions à très long terme iraient vers la présence "renforcée" de l'anticyclone des Açores sur l'Europe de l'Ouest.
Dans cette configuration, en été, l'anticyclone donnerait un temps assez chaud et plutôt sec.
Or, au mois de Décembre, ce serait l'inverse en particulier sur le Sud Ouest de la France avec le phénomène d'inversion :
grisaille et froid en plaine jusque vers 1000 mètres, grand soleil au delà (température "douce" entre 1000 et 1500 mètres environ).
Ailleurs, le courant d'Ouest apporterait de l'air doux et humide sauf sur le pourtour méditerranéen.
Du 7 jusque vers le 15, le flux de protons augmenterait tout comme le champ magnétique terrestre.
Dans une telle configuration, le flux océanique d'Ouest prendrait plus d'ampleur : les perturbations seraient nettement plus actives au point que les précipitations atteindraient le Sud-Ouest de la France.
La limite pluie-neige en profiterait pour s'abaisser sur les reliefs juste avant les grands départs vers les stations de ski.
Prudence aussi pour les grandes marées des 14 et 15 Décembre par coefficient 104 à 106 : un coup de Noroit pourrait engendrer un risque de submersion marine non négligeable sur les côtes de la Manche.



2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 31, un Noel et un réveillon du Nouvel An sous les intempéries mais renfermant des températures radicalement différentes ?
Avec des paramètres liés au soleil aléatoires, les perturbations en profiteraient alors pour s'imposer sur l'ensemble du pays.
Cette situation apporterait de fortes quantités de neige sur les reliefs voire localement en plaine ce qui rassurerait les stations de ski : pour autant, comme diraient les anciens, le ski se pratique en moyenne une année sur 2 voire 3 pendant les vacances de Noel.
Côté masses d'air, nous privilégierions une masse d'air assez douce à Noel, et potentiellement plus froide que la normale de la période 1981-2010 pour le réveillon du Nouvel an : cette tendance serait évidemment à confirmer avec les modèles dits ensemblistes.


Flux dominant

Sur le Nord du pays :  Ouest.

Sur le Sud du pays : Ouest.


Bilan

Le début de l'hiver météo 2017 serait potentiellement plus "calme" que le mois précédent.
Hormis une première décade marquée par les inversions, le courant maritime serait très présent : la nouveauté est qu'il serait accompagné d'un courant relativement nordique ce qui amènerait des précipitations plus solides (grêle ? neige ?) sur les frontières du Nord-Est de la France vers le Bénélux, l'Allemagne et la Suisse.
L'accumulation d'eau serait donc globalement excédentaire (+30%), les températures moyennes assez douces (anomalie thermique +0,5°C) et l'ensoleillement relativement proche de la normale (-5%).


JANVIER 2017

Prévisions météo 2 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 12, les paramètres liés au soleil atteindraient les bas fonds.
L'anticyclone couvrirait au moins le Sud du pays rejetant la plupart des perturbations sur le Royaume Uni : hormis le Nord de la Loire concerné par un courant océanique doux avec de nombreux nuages bas, le reste du pays serait marqué par le phénomène d'inversion ce qui serait dommageable pour les stations de ski de moyenne altitude (vers 1000 mètres, la température pourrait dépasser les 5°C).
En plaine et surtout dans les vallées, les nuages bas seraient localement nombreux empêchant la température de grimper.
Du 13 jusque vers le 15, l'irradiance serait stable et le champ magnétique terrestre augmenterait considérablement : la dépression Scandinave aurait tendance à revenir ce qui aurait des conséquences pour le Nord-Est de la France notamment.
Le flux pourrait alors être plus maritime sur l'ensemble de l'hexagone et donc plus humide : cette situation favoriserait de nombreuses averses avec des précipitations la plupart du temps solides (grêle voire neige) excepté sur le pourtour méditerranéen concerné par le Mistral et la Tramontane.


2ème quinzaine

Du 15 jusque vers le 18, pas de changements a priori : toujours un temps humide sur le Nord surtout vers le Grand Est, plus sec ailleurs surtout sur l'Aquitaine au plus proche de l'anticyclone.
Du 19 jusque vers le 21, les hautes pressions pourraient à nouveau revenir sur la plupart des régions avec leur lot de nuages bas...
Du 22 jusque vers le 31, le flux d'électrons serait encore à la hausse alors que le champ magnétique terrestre atteindrait les bas fonds : les perturbations reviendraient alors sur le pays par l'Ouest, la douceur avec exceptée probablement sur le quart Sud-Est encore protégé des intempéries.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord-Ouest.

Sur le Sud du pays : Nord-Ouest.


Bilan
Le coeur de l'hiver météo 2017 pourrait être relativement calme.
Il n'y aurait quasiment pas de précipitations surtout sur le Sud-Ouest (déficit -30%), des températures plus froides que la moyenne (
anomalie globale -0,35°C) exceptées sur le Nord-Ouest concerné par un flux plus maritime, un ensoleillement très bon (+15%).


FEVRIER 2017

Prévisions météo 3 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 7, l'activité solaire atteindrait des sommets ce qui aboutirait à une pression atmosphérique globale probablement en dessous des 1015 hPa sur le Nord de la France.
Le temps pourrait alors être plus doux que la normale surtout le matin via les nuages bas nocturnes sur fond de précipitations potentiellement intenses et de vents forts.

Du 8 jusque vers le 15, le flux d'électrons diminuerait alors que le champ magnétique terrestre continuerait à être intense.
L'anticyclone pourrait revenir sur le proche Atlantique impulsant un flux nettement plus nordique : à ce sujet, il faudrait éventuellement surveiller les pleines mers du 10 au 13 où le coefficient de marée pourrait atteindre les 110 en pratique (au lieu des 100 théoriques) surtout via un coup de Noroit.
En allant vers le Nord-Est, le temps serait de plus en plus hivernal au point que les précipitations solides pourraient arriver jusqu'en plaine.

2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 22, pas de changements normalement.
Les averses seraient toujours très présentes, plus souvent sous forme de neige sur le Nord-Est à basse altitude voire en plain.
Les régions bordant la Mer Méditerranée seraient sous le soleil grâce à un Mistral très frissonnant à cette période de l'année !
Du 23 jusque vers le 28, l'activité solaire reprendrait un peu plus de vigueur ce qui ne voudrait pas dire que le potentiel hivernal serait écarté : concrètement, le redoux pourrait survenir le temps d'une journée ou deux, avant de laisser de nouveau place à un net refroidissement faisant de ce mois de Février décidément très difficile à prévoir !


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord-Ouest.
Sur le Sud du pays : Nord-Ouest.


Bilan

La fin de l'hiver météorologique 2016-2017 renfermerait une masse d'air plus froide que ce que nous devrions avoir à cette période de l'année (anomalie thermique -0,5°C).
La récurrence des hautes pressions du Groenland jusque vers le Portugal ne devrait pas réduire les quantités d'eau sur la France (excédent à +15% ?).
Quant à l'ensoleillement, il pourrait être légèrement dans le positif (+10%) avec de fortes disparités entre le Nord et le Sud de l'hexagone.

L'hiver 2016-2017 s'annoncerait globalement assez banal au niveau des températures moyennes (normal ?) ; les précipitations relativement proches de ce qu'on devrait attendre à cette période de l'année avec de fortes disparités entre le Nord-Est (excédent ?) et le Sud-Ouest (déficit ?) ; idem pour l'ensoleillement.


MARS 2017

Prévisions météo 4 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 3, l'éclairement serait à un niveau plus élevé tout comme le champ magnétique terrestre.
Une composante Ouest ramènerait un semblant de redoux sur fond d'humidité toujours aussi présente excepté sur le pourtour méditerranéen.

Du 4 jusque vers le 15, l'activité solaire redeviendrait très basse alors que le champ magnétique terrestre tutoierait toujours les sommets.
L'anticyclone occuperait à nouveau toute l'Atlantique Nord se permettant de fusionner avec les hautes pressions thermiques du Groenland : le courant maritime serait alors aussi nordique apportant de nombreuses giboulées avec une masse d'air fortement refroidie.
En plaine, la neige pourrait sévir sur le quart Nord-Est dans une telle configuration alors que sur la Provence, le Mistral soufflerait très fortement !


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 20, a priori, toujours un temps assez hivernal avec des températures situées sous la normale de la période 1981-2010 et de nombreuses averses aux précipitations le plus souvent solides.
Du 21 jusque vers le 31, l'activité solaire serait aléatoire ce qui se traduirait par une sorte de marais barométrique : à cette saison, la masse d'air serait relativement de saison puis potentiellement douce en fin de mois.
Côté temps, à flux mou, développement intempestif de nuages à développement vertical pouvant donner de nombreuses averses sur les reliefs, assez peu en plaine.



Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord-Ouest.

Sur le Sud du pays : Nord-Ouest.


Bilan

Le début du printemps météo 2017 serait probablement assez hivernal avec une anomalie de température négative (-0,5°C), des précipitations globalement dans la moyenne (+5 à +10%) et un ensoleillement bon (+10%) sauf sur le Nord-Est (déficit ?).


Météo de 5 à 7 mois

Tendance pour le printemps 2017 (Avril et Mai) et le début de l'été (Juin)

Tendance météo de 5 à 7 mois


AVRIL 2017
Du 1er jusque vers le 6, peu de changements au niveau du flux d'électrons et de l'activité solaire en général : nous devrions conserver une sorte de marais barométrique : les matinées seraient calmes, les après-midis marquées par de nombreuses averses essentiellement sur les reliefs (évolution diurne).
La masse d'air serait relativement de saison dans une pareille configuration.

Du 7 jusque vers le 12, le flux d'électrons diminuerait et le champ magnétique terrestre stable : dans cette configuration, le champ de pression serait élevé sur le proche Atlantique avec un courant de Nord apportant une fraicheur remarquable et beaucoup d'humidité surtout vers l'Alsace, la Lorraine et la Franche Comté.

Du 13 jusque vers le 30, l'activité solaire devrait prendre de l'ampleur le champ magnétique terrestre davantage.
Une sorte de blocage anticyclonique pourrait alors voir le jour sur le Nord du Portugal ; en parallèle, la dépression Scandinave serait d'actualité et s'étendant jusque vers l'Autriche.
Un vaste courant de Sud-Sud-Ouest se produirait provoquant de l'instabilité : l'accumulation d'eau serait alors significative surtout sur la moitié Ouest de la France ainsi que le pourtour méditerranéen.

Dans l'ensemble
Le coeur du printemps météo 2017 serait certes doux (anomalie +0,5°C) mais avec un ressenti frais à cause des fortes précipitations sur l'Ouest et le Sud (excédent +20%).
Cependant, l'ensoleillement serait proche de la normale 1981-2010 (+5%).


MAI 2017
Du 1er jusque vers le 20, le flux d'électrons serait au plus bas tandis que le champ magnétique terrestre atteindrait des sommets.
L'anticyclone britannique serait d'actualité tout comme la dépression Scandinave et son homologue des Baléares.
Un flux d'Est à Nord-Est apporterait une forte instabilité sur les régions bordant la Mer Méditerranée mais aussi l'Alsace, Lorraine, Jura avec de fréquentes précipitations et surtout des températures très basses pour la saison !
Du 21 jusque vers le 31, l'activité solaire serait incertaine laissant penser à un nouveau marais barométrique : beaucoup d'humidité en basses couches, des températures à peine de saison voire légèrement plus douces.

En gros
La fin du printemps météorologique 2017 pourrait être hivernale sur les massifs de l'Est de la France, d'une fraicheur remarquable ailleurs (anomalie -0,5°C).

Les précipitations se produiraient principalement sous forme de giboulées occasionnant une accumulation d'eau encore excédentaires (+25%) avec un ensoleillement très faible pour la saison (-20%) : la nouveauté serait que les averses toucheraient davantage le pourtour méditerranéen via la dépression du Golfe de Gênes.

Le printemps 2017 ne devrait pas être aussi moribond que celui de 2016 au niveau des précipitations (excédent +10% ?).
Pour autant, l'ensoleillement serait faible (-15%) sur fond de températures au final normales sous abri.


JUIN 2017
L'activité solaire serait très aléatoire se traduisant par un énième marais barométrique sur le pays.

Au final
Le début de l'été météo 2017 serait aussi mou qu'un poulpe ! l'absence de flux conjugué à une pression atmosphérique proche des 1015 hPa (plus ou moins 2 hPa) occasionnerait des nuages cumuliformes (à développement vertical) surtout sur les reliefs.
En cours d'après-midi, les averses séviraient y donnant un cumul en eau assez excédentaire (+10%). En revanche, en plaine, le déficit serait flagrant (-20%).
Les points positifs seraient l'ensoleillement (+15%) et la température (+0,25°C).





Copyright © Météolaflèche | Tous droits réservés -   Mentions légales et conditions d'utilisation du site -   Cyril DUPONT (pseudo CyrilD44 sur certains forums) -   Contact
"toute représentation ou reproduction,intégrale ou partielle,d'une ou plusieurs pages, cartes ou logos de ce site faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite" (article 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle) . Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées .