Prévisions saisonnières pour la France et le reste de l'Europe

 



Previsions meteo 1 mois

JANVIER 2019


1ère quinzaine
Du 1er jusque vers le 10, les indices AO (Arctique) et NAO (Atlantique Nord) ainsi que les modèles de prévisions à très long terme tendraient vers un rejet progressif de l'anticyclone sur les Açores.
En parallèle, les basses pressions se renforceraient sur les îles britanniques.
Dans un tel cas, les perturbations reviendraient sur le pays dans une masse d'air se radoucissant.

Du 11 jusque vers le 15, une pause dans l'agitation ? les hautes pressions reviendraient temporairement sur la France, la probabilité de gelées avec surtout s'il y a des éclaircies nocturnes.

En revanche, le flux pourrait rester de secteur Ouest en marge d'un système dépressionnaire toujours présent sur les iles britanniques.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 31, de nouveau, l'activité solaire atteindrait des sommets : les dépressions assez creuses se feraient présentes alors que les grandes marées culmineraient à des coefficients atteignant les 109 !
Le risque de submersion marine serait alors conséquent
.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Ouest.

Sur le Sud du pays : Ouest.


Bilan

Le coeur de l'hiver météo 2019 renfermerait alors une forte agitation : les perturbations défileraient de façon ininterrompue dans un flux d'Ouest apportant de nombreuses précipitations bénéfiques pour les nappes phréatiques (+25%).
A flux maritime, douceur notable (anomalie thermique +0,5°C ?) alors que le soleil (hormis le pourtour méditerranéen) se ferait discret dans une telle situation (-5%).
Il faudrait aussi surveiller les grandes marées de la dernière décade avec les coefficients dépassant les 100
.


FEVRIER 2019

Prévisions météo 2 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, les paramètres liés au soleil tutoieraient toujours les sommets.
Cependant, le champ magnétique terrestre chuterait sensiblement ce qui pourrait avoir comme conséquences le retour des hautes pressions sur l'Europe centrale.
Par conséquent, le flux resterait océanique sur tout le pays sauf le Nord-Est sous influence continentale.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 24, pas de changement : toujours un temps très humide et doux sur la plupart des régions.
Avec les coefficients de marées dépassant les 105 entre le 19 et le 22, il faudrait surveiller le risque de submersion marine !

Du 25 jusque vers le 28, une chute du flux d'électrons conjugué à une hausse du champ magnétique terrestre favoriserait le déploiement de la dorsale vers l'Ouest de la France : le refroidissement serait alors généralisé à toute la France !


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Ouest.

Sur le Sud du pays : Ouest.


Bilan

La fin de l'hiver météorologique 2018-2019 se poursuivrait dans l'agitation ; les cumuls en eau (excédent de 40%) contribueraient à faire déborder les nappes phréatiques.
Sur les côtes, avec les grandes marées de coefficient supérieur à 110 en deuxième quinzaine, le risque de submersion marine serait à surveiller sur l'Océan dans une telle configuration !
Le point positif serait l'excédent thermique (anomalie +0,5°C) malgré un ensoleillement faible (-20%).

L'hiver météo 2018-2019 pourrait être un des plus doux jamais relevé malgré un début prometteur !
Le courant océanique d'Ouest générerait un air chaud en basses couches en quasi discontinu et des accumulations d'eau à surveiller grandement !

MARS 2019

Prévisions météo 3 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, le flux d'électrons continuerait de chuter alors que le champ magnétique terrestre atteindrait un summum en intensité.
Ainsi, nous pourrions nous retrouver avec une configuration similaire à celle de 2018 : un flux de Nord très dynamique provoquant un ou plusieurs épisodes neigeux en plaine
!


2ème quinzaine


Du 16 jusque vers le 25, une hausse du flux d'électrons tendrait à abaisser la pression atmosphérique sur l'Ouest alors que les grandes marées de coefficient 115 seraient d'actualité durant cette période.
Le risque de submersion marine serait significatif de part la houle longue qui pourrait parvenir jusqu'aux côtes de la Manche.
Côté temps, le flux d'Ouest serait plus doux en plaine mais apportant toujours autant de neige sur les massifs.

Du 26 jusque vers le 31, à nouveau tous les paramètres solaires toucheraient le fond redonnant une situation analogue à celle de la première quinzaine : flux nordique faisant revenir le froid sur fond d'humidité.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord-Ouest.
Sur le Sud du pays : Nord-
Ouest.


Bilan

Le début du printemps météo 2019 devrait être un sursaut de l'hiver avec de nombreuses averses provenant directement du Pôle Nord ; dans un tel cas, les précipitations seraient le plus souvent solides (grésil, grêle voire neige) en plaine sous un vent frigorifiant.

Seul le pourtour méditerranéen serait épargné par les ondées au prix d'un Mistral et d'une Tramontane tempêtueux !

Dans ces conditions, l'anomalie thermique serait négative (-1°C), les précipitations et l'ensoleillement légèrement dans l'excédent (+5 à +10%).



AVRIL 2019

Prévisions météo 4 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, le flux d'électrons accuserait une baisse contrairement au champ magnétique terrestre : dans cette configuration, les hautes pressions reviendraient par l'Ouest impulsant un flux plus nordique sur le pays.

Les températures seraient alors en baisse au moins sur le Nord de la France avec un temps de plus en plus maussade en allant vers l'Est, au plus proche des basses pressions Scandinaves.

Plus au Sud, une telle situation donnerait un Mistral et une Tramontane forts.

2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 24, les paramètres solaires seraient aléatoires : dans ce cas, un marais barométrique aurait des chances de voir le jour.
Concrètement, les matinées seraient ensoleillées, les après-midis potentiellement marquées par des averses surtout sur les reliefs dans une masse d'air plutot de saison
!

Du 25 jusque vers le 30, la situation serait semblable à celle de la première quinzaine : l'anticyclone reviendrait sur l'Ouest de la France engendrant un flux de Nord faisant rebaisser les températures.

Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord.

Sur le Sud du pays : Nord.


Bilan

Le coeur du printemps météo 2019 aurait des allures automnales : des températures fraiches voire froides sur les massifs (anomalie -0,5°C), beaucoup d'eau surtout sur le Nord-Est (+25%) et un ensoleillement mitigé (-3%).


Météo de 5 à 7 mois

Tendance pour la fin du printemps 2019 (Mai) et le début de l'été (Juin et Juillet)

Tendance météo de 5 à 7 mois



MAI 2019
Du 1er jusque vers le 5, nous serions dans la continuité du mois précédent : fraicheur et humidité.

Du 6 jusque vers le 20, les paramètres liés au soleil seraient incertains : dans une telle situation, le marais barométrique serait d'actualité.

Concrètement, les matinées seraient ensoleillées, les après-midis marquées par de nombreuses averses (orageuses) surtout sur les reliefs dans une masse d'air assez douce.

Du 21 jusque vers le 31, le flux d'électrons serait en légère hausse tandis que le champ magnétique terrestre chuterait : les hautes pressions domineraient toujours l'Europe centrale mais le système dépressionnaire se situerait sur l'Ouest de la France, l'Espagne et le Portugal.

Le flux de Sud généré apporterait de l'air chaud et instable sur le Grand Ouest, temps sec sinon.

Dans l'ensemble
La fin du printemps météorologique 2019 serait plus conforme à ce que nous devrions avoir à cette période de l'année : des températures assez chaudes (anomalie +0,5°C), des précipitations quasi absentes sauf sous orages (-30%) et un soleil présent (+10%).

Le printemps météo 2019 serait fortement contrasté thermiquement parlant avec une anomalie de température moyenne qui pourrait probablement être proche de la normale.
Les précipitations seraient très disparatres sur le pays alors que l'ensoleillement serait vraissemblablement très bon !

JUIN 2019
Rares sont les mois de Juin frais ; avec la récurrence anticyclonique de ces derniers mois, peu probables que le système dépressionnaire reprenne place hormis peut-être sur l'Ouest du pays ce qui est souvent le cas ces dernières années.

La conséquence serait alors un décalage de l'anticyclone sur l'Europe centrale aboutissant à un flux de Sud dominant sur la France.

En gros
La configuration favoriserait une accumulation d'eau rendue aléatoire sur l'Ouest de part la forte instabilité qui découlerait d'une chaleur intense globale (anomalie +1°C).

Plus à l'Est, le temps serait plus anticyclonique avec chaleur et surtout sécheresse.

L'ensoleillement serait alors excellent.

JUILLET 2019
Statistiquement, après un début d'été en fanfare (chaud), les basses pressions tendent à revenir sur les îles britanniques ; elles pourraient éventuellement déborder sur le Nord de la France.
Dans tous les cas, le courant d'Ouest serait dominant avec des fortunes diverses entre le Nord (humide) et le Sud de la France (sec).

Au final
Le coeur de l'été météo 2019 serait mitigé par rapport au mois précédent sur les températures (anomalie +0,25°C).

L'ensoleillement verrait aussi une baisse (+5%) tout en restant correct alors que les précipitations se cantonneraient principalement au Nord de la Seine.






Copyright © Météolaflèche | Tous droits réservés -   Mentions légales et conditions d'utilisation du site -   Cyril DUPONT (pseudo CyrilD44 sur certains forums) -   Contact
"toute représentation ou reproduction,intégrale ou partielle,d'une ou plusieurs pages, cartes ou logos de ce site faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite" (article 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle) . Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées .