Prévisions saisonnières pour la France et le reste de l'Europe

 



Previsions meteo 1 mois

SEPTEMBRE 2019


1ère quinzaine
Du 1er jusque vers le 4, les indices liés aux océans AO (Arctique) et NAO (Atlantique Nord) ainsi que les modèles de prévisions météorologiques à très long terme tendraient vers la présence des hautes pressions au moins sur l'Ouest du pays : cette situation aurait de quoi prolonger une période relativement estivale pendant la rentrée scolaire.
Les très grandes marées (coefficient 113) se feraient dans le calme avec des bancs de sable pas habitués à refaire surface !

Du 5 jusque vers le 15, le champ magnétique chuterait alors que le flux d'électrons remonterait : cette situation décalerait les hautes pressions vers les Açores tout en conservant une dorsale sur la France et l'Europe centrale.
Le flux deviendrait alors de secteur Sud-Ouest tout en restant anticyclonique : le temps se maintiendrait dans la chaleur et surtout la sécheresse au moins sur le Sud-Est de la France.
Plus au Nord, les nuages bas pourraient être plus nombreux apportant une sensation de fraicheur.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 30, a priori, peu voire pas de changements : nous aurions toujours ce blocage anticyclonique sur l'Europe centrale.
Avec les grandes marées d'équinoxe concernant les dernières heures de ce mois, le risque de submersion marine pourrait être d'actualité vis à vis de la houle très longue provenant directement du système dépressionnaire s'étendant du Labrador (Canada) à l'Ouest du Royaume Uni
.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Sud-Ouest.

Sur le Sud du pays : Sud-Ouest.


Bilan

Le début de l'automne météo 2019 serait potentiellement mou dans le sens où il y aurait peu d'agitations.
La masse d'air serait assez proche de la normale (anomalie +0,25°C) avec un ensoleillement contrasté entre le Nord et le Sud de la France.
Côté précipitations, elles devraient se faire rares
.


OCTOBRE 2019

Prévisions météo 2 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, tous les paramètres solaires atteindraient les bas fonds.
Nous pourrions alors être dans la continuité du mois précédent avec une différence notable : nous aurions un anticyclone solidement ancré sur l'Europe centrale avec un système de basses pressions sur les îles britanniques ainsi que sur l'Espagne.
Le flux basculerait par moment au Sud notamment sur le Grand Ouest favorisant la douceur voire la chaleur par effet de foehn sur l'Aquitaine ou le Midi Pyrénées.



2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 25, pas de changements normalement : toujours un temps globalement très ensoleillé et doux pour la saison.

Du 26 jusque vers le 31, le flux d'électrons repartirait légèrement à la hausse ce qui pourrait se traduire par des basses pressions dominantes sur l'Ouest de la France, l'Espagne, le Royaume Uni.
Le flux de Sud pourrait alors devenir dépressionnaire : souvent, après une longue période de temps calme, la moindre dépression renferme un potentiel coup de vent.
Avec des coefficients de marées atteignant les 111, la submersion marine serait à surveiller grandement.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Sud-Ouest-Sud.

Sur le Sud du pays : Sud-Ouest-Sud.


Bilan

Le coeur de l'automne météo 2019 se traduirait par un temps estival sur la France et plus globalement de la Scandinavie jusque vers l'Espagne : d'où une anomalie thermique fortement positive (+1°C) et un ensoleillement très bon (+10%).
Dans ces conditions, les précipitations se feraient encore plus rares exceptées probablement dans les derniers jours du mois
.

NOVEMBRE 2019

Prévisions météo 3 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 15, le flux d'électrons serait très bas alors que le champ magnétique terrestre atteindrait des sommets.
Une telle configuration favoriserait les blocages anticycloniques du Groenland jusqu'au Portugal en passant par l'Ouest des îles britanniques et de la France.
Le flux serait alors nordique se traduisant par un froid rendu encore plus vif de part les nuages bas nombreux (côtes de la Manche et Mer du Nord) et parfois de l'instabilité comme sur l'extrême Est de la France
.


2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 21, pas de changements normalement ; nous aurions toujours un temps hivernal, qui plus est, précoce pour la saison.

Du 22 jusque vers le 30, le flux d'électrons repartirait légèrement à la hausse abaissant un peu la pression atmosphérique sur le Nord-Ouest : un semblant de courant océanique pourrait revenir, le redoux avec.


Flux dominant

Sur le Nord du pays : Nord.
Sur le Sud du pays :
Nord.


Bilan

La fin de l'automne météorologique 2019 serait toujours dans une relative sécheresse (déficit de 20% ?) sur fond de masse d'air devenant potentiellement froide (anomalie -1°C) avec un soleil qui pourrait être masqué par les nuages bas matinaux.

L'automne 2019 serait globalement sec avec un ensoleillement inégal, très contrasté thermiquement parlant et une répartition des précipitations fortement aléatoire.


DECEMBRE 2019

Prévisions météo 4 mois

1ère quinzaine

Du 1er jusque vers le 9, tous les paramètres liés au soleil pourraient atteindre des sommets ce qui ferait voler en éclat les hautes pressions britanniques pour laisser place à un véritable système dépressionnaire au moins sur l'Ouest de la France.

En parallèle, l'anticyclone Scandinave résisterait avec une dorsale s'étendant jusque vers le Nord-Est de la France.

Du 10 jusque vers le 15, les hautes pressions se déploieraient vers l'Est du Royaume Uni en marge d'une chute du flux d'électrons : le courant dépressionnaire pourrait alors être rejeté vers le Maghreb.

2ème quinzaine

Du 16 jusque vers le 31, Un temps hivernal pour les vacances de Noel ? Un blocage anticyclonique serait possible de l'Espagne jusqu'à la Scandinavie en passant par la France.

Le flux serait alors encore plus continental prenant la forme de fréquents nuages bas et de nombreuses gelées.

Seules les côtes de la Manche, sous influence d'un flux assez océanique, pourraient renfermer une douceur relative.

Flux dominant

Sur le Nord du pays : Sud-Ouest/Nord-Est.

Sur le Sud du pays : Nord-Est.


Bilan

Le début de l'hiver 2020 prendrait une tournure calme laissant penser à peu de précipitations (-15%).
La masse d'air serait encore froide pour la saison (anomalie -1°C) tandis que le soleil serait logiquement assez peu présent (-10%)
.



Météo de 5 à 7 mois

Tendance pour l'hiver 2020 (Janvier et Février) et le début du printemps (Mars)

Tendance météo de 5 à 7 mois


JANVIER 2020
Du 1er jusque vers le 8, les paramètres solaires seraient à la hausse laissant penser à une circulation océanique active : les perturbations défileraient en continu avec des accumulations d'eau à surveiller !
Seul le pourtour méditerranéen échapperait aux pluies grâce au même vent d'Ouest.
La masse d'air serait douce pour la saison dans une telle configuration.

Du 9 jusque vers le 15, le flux d'électrons chuterait alors que le champ magnétique terrestre resterait intense : dans un tel cas, les hautes pressions reviendraient sur l'Europe centrale ainsi que sur la Scandinavie.
L'Est et le Sud de la France reverraient un flux continental prenant la forme de nombreux nuages bas et de fréquentes gelées.
le Nord-Ouest garderait une influence océanique (douceur).

Du 16 jusque vers le 31, le flux d'électrons toucherait le fond tandis que le champ magnétique terrestre atteindrait des sommets.
La dorsale se renforcerait tout comme le système dépressionnaire situé sur le Sud-Ouest de la France : les cumuls en précipitations seraient alors particulièrement intenses à la fois sur les régions bordant la Méditerranée et surtout l'arc Atlantique.
Ailleurs, l'ambiance serait hivernal : gelées fortement présentes, nuages bas pouvant persister tout ou partie de la journée.

Dans l'ensemble

Le coeur de l'hiver 2020 serait dans une forte agitation avec pluie (excédent de 20% ?) et températures fortement contrastées entre l'Ouest et l'Est (anomalie -0,25°C ?).
Dans une telle situation, le soleil se ferait discret (déficit de 10% ?).

FEVRIER 2020
Du 1er jusque vers le 29, un abaissement de l'anticyclone sur la France ?

En gros

La fin de l'hiver météorologique 2019 différerait du mois précédent bien que la France reste toujours coupée en deux : à l'Est, de la grisaille avec moins de gelées ; à l'Ouest, de fréquentes gelées mais un ensoleillement meilleur.

Dans tous les cas, les températures moyennes resteraient basses par rapport à la période 1981-2010 (anomalie thermique -1°C).

Quant aux précipitations, ce type de configuration ne favoriserait pas les forts cumuls.

L'hiver 2020 justifierait son appellation avec une température globale bien froide pour la saison, des précipitations souvent solides et un ensoleillement aléatoire ; avoir 3 mois consécutifs hivernaux serait une première depuis des années le cas échéant !

MARS 2020
Du 1er jusque vers le 31, vers un assaut tardif du "général hiver" ? Que ce soit au niveau des modèles probabilistes que sur le plan de l'activité solaire, le Groenland ainsi qu'une grande partie de l'Atlantique Nord serait sous influence anticyclonique, la Scandinavie et l'Europe occidentale au coeur des dépressions.

Au final

Le début du printemps 2020 aurait clairement des allures hivernales avec un flux nordique dominant tout en étant dans l'humidité : les cumuls en eau pourraient alors être excédentaires (+40% ?) sur fond d'anomalie thermique négative (-0,5°C ?).

Les précipitations se faisant principalement sous forme d'averses, l'ensoleillement ne devrait pas trop souffrir (-5%).







Copyright © Météolaflèche | Tous droits réservés -   Mentions légales et conditions d'utilisation du site -   Cyril DUPONT (pseudo CyrilD44 sur certains forums) -   Contact
"toute représentation ou reproduction,intégrale ou partielle,d'une ou plusieurs pages, cartes ou logos de ce site faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite" (article 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle) . Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées .